Je reviens à peine sur terre après avoir passé 8 jours dans les îles Vierges des USA. Un voyage incroyable qui marque toute une vie, des souvenirs impérissables, loin de ma forêt boréale où je me sens si confortable et chez moi.
Dans la jungle, tout est différent. Les arbres sont gigantesques et leur médecine est inconnue pour moi, des feuilles larges comme un homme, des piquants partout, et le vent qui souffle dans la cime produit un son mystérieux. Partout c’est la découverte d’un nouveau monde, la faune et la flore explose de couleurs et de bruits, on se sent épié; c’est à moi de trouver ma place dans ce monde inconnu.

Lever du soleil au Mount Victory Camp- Eco Lodge.

Après 4 jours d’apprentissage avec nos 2 instructeurs Matt Corradino et Tom McElroy, où nous avons appris les rudiments du feu par friction de 4 façons avec les matériaux locaux, découvert une vingtaine de plantes locales et leurs propriétés, fait de la poterie avec de l’argile fraichement récoltée, construit des chapeaux en cocotier, fabriqué des lances à poissons et des lignes à pêche et bien d’autres compétences, nous sommes finalement parti à l’aventure pour un autre 4 jours de survie. Notre groupe de 10 était fin prêt pour cette expédition (moi plus que jamais, parce que je me sortais directement d’un virus tropical qui m’avait terrassé durant les 2 jours précédents… aussi bien dire que ma phase de survie aura durée 6 jours !).

Début de la marche qui dure environ 1h durant laquelle nous descendons vers l’océan. Nous transportons notre matériel.

Par personne:
3 noix de coco
3 fruits de Baobab
3 patates douces
De l’eau.
Pour 4 jours, c’est tout ce que nous aurons à manger, plus ce que nous allons récolter. L’eau est essentielle car c’est la saison sèche et il n’y a pas d’eau, sauf celle de l’océan qui est salée. Durant nos 4 jours de survie, il n’est pas tombé une seule goutte d’eau. Donc aucun moyen de récolter l’eau de pluie! Et la chaleur intense nous faisant produire des rivières de sueur, l’eau est mon alliée principale.

Arrivés au lieu du campement pour la phase de survie. Nous trouvons un ancien abri d’un exercice précédent. Il est en piteux état, mais la structure tient bien. Toute la troupe s’y installe pour avoir de l’ombre et nous nous concertons à savoir ce que nous faisons. Est-ce qu’on se construit un nouvel abri ou on répare celui-ci?
Après plusieurs arguments, où nous sommes conscient de l’effort collectif que cela prend pour construire un nouvel abri et les ressources qu’on doit prendre en forêt, j’ajoute que si personnellement en survie je trouve un abri dans cet état qui me semble libre, et bien, je l’utilise. C’est la décision que nous prenons. On retape l’abri!
Nous avons dû prendre un bon 4 à 5h de travail couper de l’herbe séchée, du feuillage et des lianes pour refaire notre abri. L’effort collectif aura valu à la troupe d’avoir un abri suffisant pour nous protéger du vent, du soleil et de la pluie (on ne sait jamais!). Il était assez grand pour recevoir notre équipage de 10 personnes.

Nous nous concertons dans l’abri avant de décider si nous réparons celui-ci.

Tout le monde est épuisé. Notre dernier repas est très loin et l’après-midi est bien avancé. Je suis sale, pleine de débris de toute sorte, en sueur, un peu déshydratée, mais je me contrôle bien, nos réserves d’eau sont bonnes. Mathieu et moi on s’ouvre une noix de coco. Le goût de l’eau de coco est divin. On dirait que ça fait de la musique dans ma bouche. C’est si frais et délicieux! Nous mangeons la chair de la noix, très calorifique, c’est un boost pour la suite.

Direction océan! Enfin! Tout le monde veut découvrir la plage et tenter sa chance pour attraper du poisson ou quelconque autre protéine à se mettre sous la dent. Arrivés à la plage, nous sommes bouches bées. C’est tellement majestueux, des mètres et des mètres de plage de galets et de coquillages. Désertique. Des récifs d’anciens coraux. Impossible de marcher dessus sans s’ouvrir les pieds, on ne peut même pas se rattraper avec les mains en cas de chute. Prudence et équilibre son de mises. Je saute à l’eau avec une autre des femmes car j’ai beaucoup trop chaud et je veux me rincer de l’effort de la journée. Surprise! D’énormes poissons sont dans la baie où nous plongeons! Je ne peux pas les identifier avec certitude, mais ils avaient l’apparence de thon. Pas possible de les approcher d’assez près pour les percer avec nos lances, ils sont trop rapides et se sauvent rapidement. Je continue mon exploration, mais rien ne se trouve à portée de lance ou de main.

Les autres membres de la troupe explorent le récif, trouvent un squelette de cerf, nous récoltons les os pour fabriquer des outils. Ils récoltent des escargots, du pourpier et des amandes. Plus tard, nous tentons à 4 personnes d’attraper une anguille prise dans un bassin connecté à l’océan, mais nous revenons bredouille.

Retour au camp.

Il fait noir. Et nous devons partir le feu pour faire cuire nos escargots. C’est tout un défi. Mathieu et moi étions dans les plus expérimentés avec les instructeurs et cela nous aura pris pas loin d’une heure pour réussir à allumer le feu. Plusieurs braises, plusieurs problèmes. Mais un succès au bout du compte. Ne jamais abandonner. Faire vivre la tribu. Pouvoir manger! Et aller se coucher tôt, car l’énergie dans les talons et la journée dans le corps. ce sont peu de mots pour décrire cette expérience magique et incroyable d’une première journée en survie dans la jungle. Le goût de l’eau salé me manque et la berceuse des vagues joue encore dans mes oreilles. Le cri des grenouille dans la nuit totale, couchée dans l’abri douillet et confortable. Me voilà de retour dans ce moment infini de satisfaction après une journée bien remplie, de défis et de réussites. Dormir afin de reprendre des forces avant de repartir au lever du soleil le lendemain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s