Parfois il faut se chercher.
Se trouver.
Se raccrocher.

Dans un monde de futilité et de rapidité, rares sont ceux qui prennent le temps de se parler, de se raconter la tradition, les histoires, la vie.
Il y a un temps, pas si lointain où les conteurs étaient des personnages importants dans la société. On les accueillait les soirs, dans nos salons et on écoutait les nouvelles, les aventures de ces gardiens du savoir qui allait d’une porte à l’autre pour partager la tradition orale.

On écoutait le savoir, les nouvelles, les blagues, les potins. La parole était sacrée. Forme ultime de partage.

De nos jours, il est rare de prendre ce temps. De s’assoir et d’écouter. Quand est-ce que vous vous êtes assis auprès d’un ami, d’une connaissance, avec un café ou autour d’un feu. Nous passons tellement de temps devant nos écrans à communiquer sans vraiment partager. J’aimerais tant pouvoir vous partager toutes ces paroles de vive voix, avec le goût du café et l’odeur de la flamme qui lèche le bois.

J’ai un parfait exemple du pouvoir de la tradition orale dans mon vécu.

Laissez moi vous le partager.

pexels-photo-1004014.jpeg

Passionnée d’Histoire, j’ai toujours voulu en savoir plus sur mes origines et mon passé. Avec une famille provenant de la région de Mtl, tellement typique, tellement ordinaire, je ne pouvais pas me douter de ce que j’allais un jour découvrir sur mes origines.
Savez-vous d’où vous provenez?
Savez-vous que vous êtes les survivants des meilleurs de ce monde?
Qui sont vos ancêtres?
Qui sont ceux qui vous ont légué une partie de leur ADN?
Quel sang coule dans vos veines?

J’étais curieuse et je posais beaucoup de questions, mais surtout j’écoutais. Et un jour, j’ai entendu ma grand-mère parler de ses origines amérindiennes. Quelle surprise! Moi qui était constamment attirée par la forêt, par les anciens, par les traditions. J’ai des ancêtres amérindiens?
Elle me mentionnait que la grand-mère de sa grand-mère était amérindienne. Qu’on avait du sang de sauvage! J’étais fascinée!

Des années plus tard, j’ai fait la rencontre d’un passionné d’histoire comme moi, qui m’a initié à la généalogie. Il m’a apprit comment aller fouiller dans les archives nationales du Québec à Mtl pour construire mon arbre. Vous devinez quelle aura été ma première recherche?

J’ai remonté le temps et l’espace au travers des âges. J’ai écouté la voix et la voie de mes ancêtres. Je me suis connecté à leur essence. J’ai trouvé mes origines, connu des batailles, des succès et des défaites, des naissances et des décès, mais j’ai appris une chose.
La tradition orale est plus puissante que je ne le pensais.

En remontant le temps, je cherchais cette fameuse grand-mère autochtone. J’étais déçue de ne pas la trouver. Mais je n’étais pas au bout de mon chemin. Avec persévérance, des traces de son passage se faisait de plus en plus présente. Je savais qu’elle était là, quelque part. Que ma grand-mère n’avait pas menti.

Et puis j’ai trouvé cette femme Mi’kmaq qui en 1653 mariait un homme venu de l’Europe. Comment je sais que c’est elle? Car c’était inscrit INCONNUE dans l’acte de mariage. À l’époque on acceptait très mal le métissage (c’est pas nouveau hein!) et c’était comme cela qu’on inscrivait les mariages dans les livres. Cette femme, c’est mon ancêtre amérindienne. La femme de la tradition orale.

Je suis sa 13e descendante en lignée féminine directe.

Donc je la connais depuis 13 générations. Depuis 350 ans que sa tradition perdure. Un murmure jusque dans mes oreilles. Ma grand-maman me parlant de ses origines amérindiennes se doutait-elle de la puissance de ses paroles ?

J’ai poussé mes recherches sur cette femme. Je l’ai traqué dans le temps. J’ai médité sur son histoire. Je l’aime depuis si longtemps. Cette femme issue de la forêt osant braver les interdits et marier un homme blanc.

Prenez le temps d’écouter autour de vous. Parlez à vos parents, vos grands-parents, ils détiennent un savoir précieux qu’on ne peut pas se permettre de perdre.
Prenez le temps de vous connaitre.
Que la tradition puisse perdurer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s