J’ai cet amour infini avec la nature, mais surtout avec les arbres.

J’aime marcher en forêt, en silence, écouter le chant des feuilles qui dansent dans le vent ou le bruit des branches qui s’entremêlent ensemble. Ressentir leur énergie, me traverser des pieds à la tête est pour moi un merveilleux feeling.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi? Mais je suis toujours sans mot et émerveillée devant la beauté d’un vieil arbre majestueux. Je peux rester là des minutes à l’observer. Sur l’autoroute de la vie moderne, les arbres défilent comme des éléments de décor, des choses sans vie que l’on remarque ou pas, des objets manufacturés dont on use et abuse…. Mais saisissons-nous la puissante et mystérieuse énergie qui anime ces êtres immobiles? Savons-nous encore prendre le temps d’écouter ce qu’ils nous murmurent depuis l’aube du temps?  Avez-vous déjà pris la peine de poser une main sur l’un d’eux, laisser traverser leur silence sur la paume de votre main?  Ce qui se passe à l’intérieur de nous est inexplicable. Voici 4 arbres très symboliques pour moi, chacun d’eux à un rôle à jouer pour moi. Il faut simplement savoir être à l’écoute de leur silence. Je possède ces spécimens chez moi pour en profiter le plus possible.

Du regard et au toucher, tout est doux dans le bouleau.  Il est l’arbre de la douceur et de la paix sur terre, adouci la souffrance physique ou morale, rend nos émotions moins tumultueuses. Il permet de nous accepter, de développer une meilleure estime de soi. C’est un arbre emblématique des forets de Russie et de Sibérie, c’est un élément essentiel à l’initiation des chamans de ces régions. L’initiateur doit tremper un rameau de bouleau dans un chaudron où il a fait infuser thym, genévrier et écorce de sapin. Touche ensuite le dos nu de l’apprenti. Cette cérémonie est ensuite suivie d’un jeûne de 9 jours, par la suite vient le moment de l’ascension vers Bai-Ulgàn, dieu de l’atmosphère, de la fertilité, de la fécondité et protecteur des hommes. Après avoir consommé l’amanite tue-mouches pour les visions qu’elle procure, l’initié grimpe successivement au sommet de neuf bouleaux, accédant à la connaissance suprême qui lui donnera le don de connaître le temps et l’avenir des récoltes et des chasses. Le bouleau a aujourd’hui bien d’autres propriétés. La sève de bouleau blanc, ce liquide clair, semblable à de l’eau, est efficace pour libérer l’organisme des toxines. Elle a comme effets thérapeutiques : l’activation de la diurèse et l’élimination des déchets organiques comme l’acide urique et le cholestérol, elle a un effet amincissant, anti-inflammatoire et analgésique. À chaque printemps je me fais une belle cure de sève de bouleau, ça nettoie le méchant comme dirait mon chum…

Un de nos préférés pour plusieurs : le pommier…. Qui n’a jamais été émerveillé ou ébahi devant un arbre en fleurs. L’odeur qu’il dégage! Ouf! Enivrant. C’est un arbre sans prétention, généreux par ses fruits, qui sont un pur délice. Il nous amène sur le chemin de la connaissance du monde et surtout de nous-même. Chez moi, lorsque nous avons acheté la maison, il y avait 3 pommiers centenaires, la propriétaire nous avait alors dit qu’ils n’avaient pas fleuri ou même produit de pommes depuis 10ans….

Je leur ai parlé moi, à ces pommiers, je leur ai chanté la pomme… à presque tous les jours j’allais les voir. L’année d’après, il y avait tellement de fleurs que cela en était impressionnant.  Toutes les vertus du pommier sont concentrées dans son fruit. Par sa richesse en eau, en potassium et en sorbitol, il est efficace pour l’élimination urinaire. Sa pelure contient de la pectine, cellulose et lignine, qui participent au bien-être intestinal. La pectine combat autant la constipation que la diarrhée, accélère l’élimination des toxines, des métaux lourds (plomb) présents dans le tube digestif. Grâce à sa richesse en flavonoïdes antioxydants il a fait ses preuves en matière de régulation du taux de cholestérol, qui réduirait l’incidence du cancer du poumon. Si vous avez des pommes, garder la pelure et les trognons, ils sont plus riches que la pulpe. Faites-les sécher et consommez-les en tisane. Excellent pour la santé, pour le cœur et contre la goutte. La prochaine fois que vous irez cueillir ce fruit, prenez 5 secondes pour placer le fruit entre vos mains, fermer les yeux, appréciez sa rondeur, son poids, sa densité. Laissez-vous gagner par sa plénitude. Puis cueillez le, remerciez l’arbre et croquez!!!

J’ai la chance d’avoir sauvé un magnifique magnolia que ma mère voulait jeter, car elle ne l’aimait pas. Savez-vous qu’un arbre, autant qu’une plante, peut ressentir autant qu’un humain que vous ne l’aimez pas? Dans le langage des fleurs, le magnolia évoque la gaîté et l’amour de la nature. Et que dire de son parfum enivrant… Un pur délice. Cette fleur a longtemps été vénérée par les moines bouddhistes qui la plantaient autour des temples comme symbole de pureté. Elle émane un flux énergétique qui nous ramène lourdement, mais avec amour, au Soi le plus vrai, le plus pur. En réveillant notre individualité, il nous ancre dans ce que nous sommes, face aux autres et face au monde. L’écorce du Magnolia officinalis est un excellent tonique, vermifuge, mais c’est aux Américains que l’on doit la reconnaissance de ses plus grandes vertus. En homéopathie, on l’utilise depuis longtemps contre les rhumatismes, mais surtout dans les lésions cardiaques. Les homéopathes l’utilisent pour l’angine de poitrine, l’endocardite et la péricardite. Parfois elle peut aussi être utilisée devant un état de confusion mentale, de rhumatismes ou lorsque le patient présente un pouls bas.  Entrer en contact avec un magnolia est simple, posez la main sur son tronc légèrement écailleux. Vous êtes mentalement  »à nu ». Éloignez-vous un peu et tournez autour du tronc dans le sens des aiguilles d’une montre, le nez en l’air. Vous vous sentez comme dans une bulle? Normal vous êtres dans l’enveloppe fœtale. Caressez le feuillage, touchez cet épais placenta végétal. Un élan de revitalisation vous traverse, vous vous sentez vous-même, comme seul au monde. Si l’expérience est réussie, vous devriez ressentir une rage de vivre!!

Le chêne, l’indépendant. Il pousse partout chez moi. L’arbre fétiche de mon chum! Nous en avons replanté 3 de plus l’an dernier et mon doyen a presque 100 ans, il est magnifique. Le chêne est guide vers la sagesse. À son image, il invite à puiser en soi sa propre force pour prendre son indépendance. Le chêne est l’arbre des superlatifs, au point où l’on dit qu’il est au monde végétal ce que le lion est au animaux : Le Roi. Il ne va pas sans les druides, parfois appelés hommes de chêne. Guérisseurs qui connaissent la science des plantes, sages qui, comme les arbres sont reliés aux énergies cosmiques et telluriques; les druides savent aussi opposer leur indépendance au pouvoir temporel. L’astringence du chêne, riche en tanins, est utilisée comme tonique général et contre la diarrhée, les hémorragies et les fièvres; l’écorce intérieure des branches âgées de 5 à 6 ans seraient plus efficace. Le tanin, provenant des feuilles est recommandé contre le rachitisme. Sous forme d’élixir, le chêne redonne du courage à ceux qui ont atteint les limites de leur endurance. En agriculture biodynamique, Rudolf Steiner recommande l’écorce de chêne afin de dynamiser compost et purin. Voici comment entrer en contact et se laisser guider par l’énergie du chêne. Rencontrez la sagesse du chêne. Demeurez un moment sous ses branches. Prenez conscience de vos sensations pour entrer en résonance avec l’arbre et ressentir son invitation à aller plus près. Il ne faut rien précipiter, le chêne n’aime pas être brusqué. Lorsque vous être proche de lui, appuyez votre dos contre son tronc, les reins bien ancrés, l’intérieur des paumes sur l’écorce. Là, ressentez l’énergie profonde de l’arbre qui résonne dans celle de votre Hara, zone de la gravité, elle se situe à 3 doigts sous le nombril. Ne vous attendez pas à recevoir un choc d’énergie, au contraire l’énergie du chêne est plutôt ample et spacieuse.  Fermez les yeux, percevez l’énergie qui s’en dégage.

La magie qui se dégage de ces êtres immobiles est fascinante. Je pourrais continuer des heures entières, des lignes infinies pour d’écrire toute cette nature qui nous entoure, chaque chose a une raison d’exister.  Il faut prendre le temps d’apprécier ce qui nous entoure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s