« Hein, t’en a donc ben des tatouages, ça va être beau quand tu vas être vieille! »
« Dans mon temps, c’était les criminels, les marins et les prostitués qui avaient des tattoos. »

« T’as pas peur de regretter ça plus tard? »

« Moi aussi j’ai des tatouages, regarde mon (insérez ici le pire tatouage « quétaine » à votre goût.) »

Non mais, qu’est-ce que nous n’avons pas entendu.

Si vous êtes comme moi, vous avez plusieurs tatouages (et plus beaucoup de place pour en rajouter!) qui ont diverses significations, faits à divers moments de votre vie et qui sont importants pour vous. Si vous êtes comme moi, vous vous foutez bien de ce que les autres en pensent car ce n’est pas pour eux que vous avez ces marques indélébiles sur votre corps, mais bien pour vous. Et si vous êtes comme moi, vous en avez un peu marre de vous faire montrer du doigt pour quelque chose qui disons-le, est à la « mode » aujourd’hui.

« Pour devenir un être humain, pour devenir un adulte, un homme ou une femme, pour appartenir à un groupe ou en être exclu, souvent les sociétés ont pris le corps comme lieu d’inscription, et la douleur comme moyen d’acquérir une certaine place au monde. » Ça fait du sens quand on y pense. Au départ, on a tous eu notre premier tatouage pour peut-être faire comme les autres ou au contraire se démarquer des autres. Par la suite, la douleur on l’a tous tolérée. Pour montrer qu’on en est capable et pour finalement, avoir notre projet réalisé. Chaque personne a sa raison propre au tatouage; ne pas oublier, montrer ce que l’on aime, nous encourager à, etc. Dans ce même sens, si on remonte quelques dizaines d’années, dans le système concentrationnaire soviétique, les prisonniers se tatouaient eux-mêmes afin de garder l’espoir de survivre pour que l’inscription accomplisse sa fonction de témoignage. Dans les camps de la mort nazis au contraire, l’inscription des prisonniers était la seule administration pénitentiaire et servait de repère pour connaitre ceux qui allaient être mis à mort.

Les premières femmes tatouées étaient des femmes s’exhibant dans des cirques comme toiles à contempler. En effet, dans les années 1860, « la dame tatouée » de la tête au pied prenait sa place au milieu de l’homme fort, de la femme à barbe ou encore de la grosse dame. Même si quelques histoires disent le contraire, ces femmes étaient volontaires et avaient choisies de devenir ainsi afin de réussir à devenir indépendante et à bien gagner leur vie contrairement à leurs paires de la classe ouvrière. Ces femmes montraient leurs jambes ou encore leur dos, parties qui pouvaient être dévoilées aux hommes à cette époque. « Ces dames ont eu une grande influence sur les droits des femmes. La première génération de femmes tatouées (Nora Hildebrandt, Irene Woodward, Annie Howard – 1880) et la seconde génération (Betty Broadbent, Lady Viola – 1920) ont contribué à changer le regard des gens sur le tatouage et inspiré les femmes à dépasser leur statut, en vivant dans une liberté relative par rapport à leurs homologues féminins de l’époque. » Elles ont en effet marqués des générations de femmes sans le savoir, par le simple fait qu’elles avaient un contrôle sur leur propre corps. Ce que peu de femmes à cette époque ont osé. Heureusement, ça ne va qu’en s’améliorant… quoi qu’il reste encore beaucoup à faire que ce soit au sujet du tatouage mais aussi du droit féminin de faire ce qu’elle veut bien de son corps.

Donc, que ce soit pour plaire, nous montrer ou pour nous rebeller, notre image corporelle nous importe et la raison du pourquoi, est qu’elle nous anime et c’est ce qui est important. N’écoutez pas les autres et leur jugement à la noix. Cela ne vous fera pas avancer. Laissez-les se blaser avec leur vie morne et fade. Profitez plutôt de votre vie en couleur,… ou « black and grey »!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s